Rechercher

Le sac à surprise, la curiosité facteur du lien

Nouveaux ateliers, nouveaux enfants. On ne se connait pas encore, alors je sors mon sac à malice de l'automne et j'attise la curiosité des petits... Et toujours la magie opère : le petit d'homme est très curieux et surmonte son appréhension première de l'inconnue que je suis pour découvrir ce qui peut bien faire ce son-là quand j'agite mon sac !

Merci à Sophie Ireson pour sa comptine des noix, c'est un vrai tube dans mes ateliers et je l'adapte à ma façon.

Mais au-delà de l'activité elle-même, j'aime tout spécialement observer comment se crée le lien et comment chacun des enfants s'approche pour ces premiers contacts : ceux qui plongent résolument les deux mains dans mon sac à noix, ceux qui timidement quêtent un assentiment pour avancer une main hésitante, ceux qui se font accompagner par un adulte, ceux qui font des allers-retours incessants et des provisions d'écureuil, ceux qu'il faut livrer à domicile.

Autant d'enfants, autant d'approches, et à chaque fois cet échange si particulier de regards qui scelle la rencontre. Pour qui aime observer, quelle richesse d'informations dans ce petit jeu ! Il est de saison et permet de nombreuses variations pédagogiques. Les enfants ne s'en lassent pas.


"Mes noix, frottez,

Mes noix tapez,

Mes noix roulez,

Mes noix collez..."

Continuez à votre guise. Vous trouverez la comptine entière sur ma page : https://www.en-filigrane.com/programme-particuliers


76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout